Les Amis de la Tour

André Delepierre dit Pierdel nous a quitté dans un dernier tour de magie en janvier 2011.   

[JPG] Interview_pierdelUn personnage incontournable à Sainte-Sévère sur Indre

A chaque manifestation sur le film Jour de Fête il est là, aimable, disponible et prêt à nous raconter son vécu d'accessoiriste, acteur et autres rôles sur le tournage du film de Jacques Tati.

Il est de ces hommes que l'on n'oublie pas. Sa gentillesse à l'égard de toute personne fait oublier qu'il a cotoyé les plus grands du cinéma comme le prouve sa carrière. 

Pierdel demeurera un grand homme dans le coeur des sévèrois.

L'histoire d'André Delepierre, alias Pierdel, se confond avec celle de la grande histoire du cinéma français, des années 1950 à 1980. Artiste précoce, André « Pierdel » fait ses débuts artistiques à l'âge de 10 ans comme illusionniste. Sa rencontre en 1941 avec Jacques Tati, de son vrai nom Tatischeff, sera décisive pour son orientation future. Mime et gagman de classe internationale, Tati se prend d'amitié pour Pierdel, surnommé alors le « magicien cubiste ».

Ecumant tous les grands music-halls de l'après-guerre (Bobino, l'Alhambra, l'ABC...), Pierdel y fait la connaissance du débutant André Bourvil et participe à de nombreux galas à l'étranger.

De la magie aux effets spéciaux, la voie était toute tracée pour cet artisan du merveilleux. Engagé dans le premier film important de Jacques Tati, Jour de fête (suivi des Vacances de Monsieur Hulot et du génial Playtime), Pierdel, le manuel, l'inventif deviendra, au fil des 180 films auxquels il participa, un véritable spécialiste des trucages cinématographiques, très proches selon lui de la magie : « dans un trucage, il faut à la fois que le public ne s'aperçoive pas de la supercherie et que la scène tournée corresponde au désir du metteur en scène. »

Il côtoie les plus grands acteurs de l'époque (Gabin, Delon, Belmondo, Mireille Darc, Annie Girardot, Jeanne Moreau...), partage l'univers de réalisateurs à succès (Henri Verneuil, Robert Enrico, Philippe de Broca...) et est recruté par Orson Wells sur Le Procès.

Dans l'esprit de Méliès, Pierdel a su faire entrevoir la part de magie présente dans le cinéma, en inventant des effets spéciaux porteurs d'illusions et de rêves.

[JPG] livre_jean_pierdel

Un livre qui vient de sortir.

Sur une préface de Pierre Etaix et une postface de Gérard Klein, Pierdel nous raconte sa carrière sur quelques 180 tournages et 40 années de carrière cinématographique. Il a rencontré de grands metteurs en scène et acteurs sur des films méconnus ou célèbres. Un livre de 225 pages bourré d'anecdotes, d'histoires et de technique des effets spéciaux.

En complément 13 tours de magie expliqués par le cercle des Magiciens blésois . Un livre à ne pas rater en vente à Sainte Sévère à la Maison Jour de fête.


pour tout savoir sur Pierdel : son site Internet http://cinemagique.fr/

(c) Les Amis De La Tour - 2008 P.bourgeois